Titre
Type de publicationBook
Année de publication2015
AuteursRoubaud, Jacques
Volume221
Résumé

Jacques Roubaud rappelle l’invention toute simple de François Édouard Joachim Coppée (1842-1908) en 1871 : un dizain d’alexandrins platement rimés et traitant de sujets « romantiques ». Coppée avait ainsi commenté le poème « Voyelles » de Rimbaud  :

 

Rimbaud, fumiste réussi,

Dans un sonnet que je déplore,

Veut que les lettres O, E, I

Forment le drapeau tricolore.

En vain le décadent pérore,

Il faut sans « mais », ni « car », ni « si »

Un style clair comme l’aurore :

Les vieux Parnassiens sont ainsi.

 

À leur tour, les poètes maudits de ces années-là (Verlaine, Rimbaud, Cros) se complurent à pasticher les dizains de Coppée dès la même année 1871, les appelant des « Vieux Coppée ». Jacques Roubaud prend la suite avec des Vieux Coppée Nouveaux (VCN), au nombre de 83 dans le présent recueil, traitant en l’occurrence de sujets divers, de nourriture, de santé, de littérature, du monde d’aujourd’hui, de « plus tard » et réglant quelques comptes (une fois n’est pas coutume) avec certains de ses contemporains.