Dans la seizine de IM comme dans les quatre-vingts notes de MA, il y a une quintine, formée des « vers » qui, dans chaque strophe, portent les numéros 3, 6, 9, 12, 15. On peut considérer ces textes comme des noninisations de quintines. On peut aussi partir d’une quintine déjà existante et la noniniser.

Voici un exemple de MA. C’est aussi un texte « gigogne ». La quintine utilisée est déjà une queninisation.


 

Noninisation de la queninisation de la Cène de Jacques Prévert par Ian Monk

Sûr, vous avez déjà faim ?
Commençons la réunion, quoi !
Non mais, merde enfin où avez-vous la tête  ?
Bon, si vous voulez, après tout !
Soit ! Que chacun prenne sa chaise !
Allez  ! à table
Tous les mois c’est un rite entre eux
Une rencontre régulière

Serrez-vous d’abord à gauche et puis à droite
Pas de quoi en faire tout un plat
Aucune raison de se remuer

Ne charriez pas
L’un déjà ouvre grand la bouche
On peut commencer à manger ?

Mettez-vous devant votre assiette
Quelqu’un aurait du papier blanc ?


Le président fait troublant
N’a pas son matériel. Enfin
Là au milieu d’eux la grande assiette
Il demande qui veut faire quoi ?
Créer ruminer ou manger ?
Avec du jambon et un pâté de tête

Ils discutent pourtant la bouche
Pleine à propos de rien de tout
Ne leur parle pas
De lever leur cul de leur chaise
Aucune raison de se remuer
Et pour la table
C’est pas franchement vraiment plat
Car accident malheureux
Un pied trop court la fait pencher vers la droite
On y glisse un carton de bière

Ouf. Dis-donc passe le Corbières
Bon sang j’ai la dalle en fer blanc !
Le pichet de vin glisse donc vers la droite
Merci. Son verre empli enfin
Et parce qu’il a vu les œufs
Suivi prestement par l’assiette

Qu’il tend vivement vers le plat
Vous avez vu ça dit l’un ? Quoi ?
Mais ceux à table
Ils ne pensent à rien qu’à manger
Aucune raison de se remuer
Ils ne relèvent aucunement la tête
Cul toujours vissé à la chaise
La fourchette arrive à la bouche
Et ils ne voient pas
Ils mangent ils boivent et puis c’est tout

C’est le rite on note tout
Dans un cahier d’écolière
Quand on ne voit pas
Ne comprend pas on laisse un blanc
Qu’il faudra plus tard que l’on bouche
On prend quelquefois la gauche pour la droite

Il faut se tenir à sa chaise
Beaucoup de vin trop à la fin
Ou bien plus bêtement son cul pour sa tête
Ça s’appelle le mal aux cheveux
Aucune raison de se remuer
Sinon carrément une assiette
Tendue une fois encore manger
On se dit délicieux ce plat
Pour une table
C’était une sacrée table quoi


Et après vous savez quoi
Il ne se passe plus rien du tout
Ils sont à table
Ont éclusé toute la bière
Ont torché nettoyé le plat
Ils ne mangent pas

Car il n’y a plus rien à manger
Ils ont terminé le vin blanc
Ils ne sont pas dans leur assiette
Ça leur remonte à la bouche
Aucune raison de se remuer
Et leur assiette se tient toute droite
Horizontale devant eux
Calés le dossier de leur chaise
Verticalement derrière leur tête
Endormis ils se taisent enfin
                                           MA

Contraintes suivies: