© oulipo / édité par G. Jan & C. Heudiard Oulipo

Note : Jacques Duchateau a répondu directement sur l’exemplaire du questionnaire envoyé par François Le Lionnais. Il y a joint une feuille sur laquelle figurent ses différentes remarques (objet de la question 10). Il achève son propos par une conclusion sur l’avenir de l’Oulipo.

1° - Oui.

2° - Ha, ha.

3° - Oui.

4° - Oui.

5° - Voir en 10.

6° - Non.

7° - Non.

8° - Non, mais trouver quelque chose qui maintiendrait un lieu.

9° - Non, mais éviter la réunion de routine.

10° - Feuille ci-jointe.

Note : Voici la feuille jointe.

    a. Se demander pourquoi « le dossier-Cape » entre dans sa troisième année. Refuser l’argument du manque de temps, car ainsi que le faisait dire, superbement J.Bens, à Latis sûrement, au moment du dossier 17  : « Quand on en a envie, on trouve le temps ».

    b. Remarquer que l’Oulipo a toujours eu un faible pour le projet, à long terme l’engageant collectivement, projets qui furent l’objet de savoureuses discussions  : voyage à Vervier[s], fêtes du millénaire, etc…

    c. Explorer l’inconscient de l’oulipo  : les délais du « dossier-Cape » ne s’expliqueraient-ils [pas] par le fait que nous nous demandons ce que nous allons faire après  ?

    d. Constater que le problème de la publication ou de la non-publication n’a jamais été résolue [sic]. Ce problème ne faudrait-il pas le soulever d’abord et se pencher dessus ensuite  ? Ou vice-versa,

    e. Noter que l’Oulipo marque vis-à-vis des Subsidia une répugnance – ou un dédain – évident. Pourquoi  ?

    f. Souligner qu’à plusieurs reprises des tentatives de travaux collectifs se sont manifestées  : C.Berge, Perec, Roubaud/ Bens, Braffort, Duchateau/ dernièrement encore F.Le Lionnais,…

Conclusion  : Est-ce que pour bien négocier le virage historique qui se présente à lui, l’Oulipo ne devrait pas s’engager dans cette voie, les travaux collectifs  ?