incluant une véridique histoire des nombres «de Queneau» Michèle Audin

Le 25 juin 2013, la « commission des plis cachetés » de l’Académie des sciences de Paris ouvrit, comme son nom lui enjoignait de le faire, un certain nombre (nombre que d’ailleurs j’ignore) de plis cachetés…

Parmi ceux-ci, le pli cacheté 7115, signé du Docteur Prompt, dont l’histoire est comptée (je voulais évidemment écrire « contée », mais « comptée » va bien aussi) dans les pages qui suivent.

Cette histoire a été écrite en août 2013.


Les pages se « tournent » en cliquant sur le titre de la suivante, qui apparaît à droite de la page en cours… Elles apparaissent aussi, dans l’ordre, dans le sommaire, à l’extrême gauche.

Pour cette page de préface, je me contenterai de remercier toutes celles et ceux qui ont contribué à ce texte :
  

Merci à Jean-Michel Bony pour
le pli cacheté du Docteur Prompt,

à l’Académie des sciences pour
l’autorisation de le publier

et surtout à Florence Greffe,
conservateur des archives,
pour son aide,

à Jacques Roubaud,
et aux participants de la réunion 633

de l’Oulipo pour
tout ce qu’ils m’ont appris,

à Thieri Foulc pour
Subsidia pataphysica et pour

les renseignements sur Antoine Tavera,

et surtout
à Valérie Beaudouin,

pour son aide et ses conseils.
  

Ce texte n’est pas écrit comme une n-ine, mais, consacré qu’il est aux nombres de Queneau, il mérite d’être associé à ces contraintes.

Contraintes suivies: 

A l’origine, la sextine inventée au XIII e siècle par le troubadour Arnaut Daniel. Adoptée par Dante et Pétrarque, elle a été employée, jusqu’à nos jours par de nombreux poètes. On choisit d’abord…