Toi, le seul Oulipien rimant avec Perec
Toi qui aimes la marge autant que le métèque
Toi qui toujours défends le zinc et la pastèque
Te voici maintenant tout couvert de varech,
 
Nous lançant de la main un long salamalec.
Faisant alors de toi notre belle hypothèque
Nous t’envoyons ici notre tout dernier chèque
En blanc comme un linceul autour d’un trop grand mec.
 
Or on te cherche en vain dans la Bibliothèque.
« Allez donc voir là-bas si je suis à la Mecque »
Dis-tu. « Pour moi, c’est loin, je préfère Le Pecq ».
 
Pour préserver ton art, que l’amoureux dissèque,
Nous l’avons déposé à la pinacothèque.
« Qui donc est ce Kotek  ? », réponds-tu aussi sec.

Contraintes suivies: 

Dans un tel poème, la rime est unique. On pourra le cas échéant respecter l’alternance des rimes féminines et masculines ; par exemple rimes en ic alternées avec rimes en ique.