Jean Queval

Jean Queval est entré à l’Oulipo en 1960, en tant que membre fondateur. Fanatique de football dès son plus jeune âge, il entama dès 20 ans une carrière de journaliste sportif, avant de devenir critique de cinéma pour différents journaux, de Clartés à L’écran français. Il assura ainsi longtemps la chronique cinématographique du Mercure de France (de 1947 à 1962), collabora à l’Encyclopédie de la Pléiade et écrivit des feuilletons pour la télévision (Les Beaux yeux d’Agatha, 1964 ; La Malle de Hambourg, 1972). Il est l’auteur de monographies, dont celles de Marcel Carné et de Jacques Becker.  Grand traducteur (de James Agee, Iris Murdoch, George Orwell, John Cowper Powys, Bertrand Russell, W. P. Thackeray…), Jean Queval fut aussi un écrivain discret et secret qui publia néanmoins un récit autobiographique, Tout le monde descend(1959) et un roman, Etc (1963).

Faits & dits

À dos de Queval Jeudi 9 Avril 2015

BO

Jean Queval, Insecte contemplant la préhistoire, La Bibliothèque Oulipienne (31), 1985.
Jean Queval, Écrits sur mesure, La Bibliothèque Oulipienne (32), 1985.
Jean Queval, ; : ! ? !?! () [], La Bibliothèque Oulipienne (24), 1984.