Jacques Bens

Jacques Bens fut l’un des fondateurs de l’Oulipo (et, avec Jacques Roubaud, l’un des deux Provençaux du groupe). Dataire au Collège de Pataphysique, gendre de Célestin Freinet, il a travaillé avec Raymond Queneau chez Gallimard à l’Encyclopédie de la Pléïade, de 1960 à 1963. Il a été durant les trois premiers siècles de l’Oulipo son « secrétaire provisoire » chargé des comptes-rendus de séances, rassemblés aujourd’hui chez Bourgois. Poète, romancier, et nouvelliste (il a reçu en 1990 le « Goncourt de la Nouvelle » pour ses Nouvelles désenchantées), il fut également un éminent cruciverbiste, et collabora avec Perec pour les jeux du journal Télérama. Il a été membre fondateur de l’Oulipopo, Ouvroir de littérature policière potentielle.
  

Références

Jacques Bens et la « prose méditative » Le lecteur de Jacques Bens aura remarqué que, dans le “ du même auteur ” de ses livres à partir de Les Dames d’onze heures…

Contraintes

BO

Jacques Bens, Oulipolets, La Bibliothèque Oulipienne (156), 2007.
Jacques Bens, Le voyage d'Arvers, La Bibliothèque Oulipienne (112), 1999.
Jacques Bens, Opus posthume, La Bibliothèque Oulipienne (104), 1999.
Jacques Bens, J'ai oublié, La Bibliothèque Oulipienne (88), 1997.
Jacques Bens, L'art de la fuite, La Bibliothèque Oulipienne (80), 1996.
Claude Burgelin, et al., La Cantatrice Sauve, La Bibliothèque Oulipienne (16), 1981.
Jacques Bens, Rendez-vous chez François, La Bibliothèque Oulipienne (11), 1978.