L’Académie des sciences et la Commune de Paris Michèle Audin

Michèle Audin

Le journaliste de l’Officiel, qui signait C. P., assista aussi à la séance du lundi 24 avril. Il ne vit ce jour-là ni Charles Hermite ni Joseph Bertrand, dont aucun n’avait signé la liste d’émargement depuis le 27 mars. Il vit Michel Chasles, mais le considéra d’assez loin, en tout cas ses énoncés ne l’intéressèrent pas beaucoup et, bien entendu il ne vit pas du tout Hervé Faye.

Interruption.
– Tu vas dire qui était C. P.?
Car, fatalement, le lecteur et l’auteure, après avoir tant discuté de leur intérêt commun pour l’histoire, de leur passion commune… pour la Commune, justement, se tutoient. La question « Mais qui donc était C. P.? », l’auteure se l’était posée, au tout début de la recherche qui a mené à l’écriture de ce texte. Elle n’avait pas semblé passionner l’historien de la Commune à qui elle avait été posée. Sans doute celui-là pensait-il aussi que « l’atmosphère confinée de l’Académie des sciences » n’avait pas d’intérêt.
Le lecteur, lui, s’est lancé dans la recherche. Il a fait des propositions, remotivé l’auteure, ils ont cherché, séparément, ensemble, confronté leurs idées, échangé des informations et des avis.   
De ceci, des hypothèses sont issues, qui feront l’objet d’un autre texte.

Mais revenons à 1871.
Scribe, savant serviteur de la science, secrétaire secret. Son nom nous étant inconnu, nommons-le S*.
S*, apportant aux artisans des ateliers, aux artilleurs aussi, les articles, les annonces de l’Académie, analysant l’astronomie, ses abaques, ses astrolabes, bouquinant aux bords brumeux de la biologie, bricolant des bouts de bibliographie, brodant au besoin mais bannissant les balivernes.
S*, copiste croquant la création contemporaine, captant les cris et les clameurs, les chimistes confrères de Chevreul, fournissant les fonctions, les formules et le formalisme, fabriquant les feuillets pour fertiliser les foules.

Trois semaines plus tôt on l’a vu, l’Académie des sciences avait reçu une démonstration du théorème de Fermat, et la semaine suivante, outre un pli cacheté sans intérêt, un mémoire sur « les causes morales de l’infériorité des armées françaises dans la campagne de 1870, 1871 ». La semaine précédente, c’était un pli cacheté sur la classification des consonnes. S’il n’y eut aucune lettre « de fou » cette semaine-là, il y en eut encore quelques-unes pour les séances suivantes. L’auteur du mémoire sur les causes morales de l’infériorité, envoya le 22 mai le premier d’une série d’autres mémoires sur une nouvelle organisation de l’armée française, dans le titre duquel il accompagna son nom de ses titres de gloire dont l’un était sa qualité « d’inventeur des murailles en fer à l’épreuve des boulets ». Un autre écrivit de Constantine pour proposer aux académiciens des sciences un projet de résolution demandant que l’on ne mentionne plus aucun Allemand à l’Institut pendant x années (sans donner la valeur de x).  Les « fous » qui envoient des démonstrations, des inventions, des conseils, des observations, sont, étaient déjà légion. Il se pourrait que les loufoques s’expriment plus volontiers et davantage dans les périodes d’instabilité politique. On le voit ici aux sujets de leurs interventions. Le nombre de plis cachetés enregistrés par l’Académie des sciences et dont beaucoup leur sont dus, va dans le même sens.

Dédions ce chapitre à notre journaliste et à tous ces innocents qui écrivent à l’Académie des sciences depuis qu’elle existe. Tous les cinglés carrant le cercle, construisant des carrés comparables à sa circonférence, calculant, consignant leurs certitudes chiffrées dans des cahiers classés et cachetés, déjantés de la démonstration, des déductions et des divagations déraisonnables sur le discontinu, déblocages de doux dingues, pas dangereux, mais pas drôles, car peu différents. Tous les aliénés du par l’absurde, les azimutés de l’absolu, les agités de l’abstraction, algébristes, axiomatistes, arithméticiens fertiles et fébriles fabriquant sans flancher des foules de fautes flagrantes, fondus, fêlés, fous à la fixation formelle, fanatiques finalement de Fermat.
pour « tourner la page »
et accéder à la suivante
cliquer sur le début de son titre
qui apparaît à doite de l’écran

Couverture : L’Officiel
du 26 avril 1871

La figure du 24 avril :



Démonstration. Soient S = (A B) $ \cap $ (C F) et T = (C D) $ \cap $ (A F).

Sur la figure, comme le point N, le point T, qui représente les  « fous » qui écrivent à l’Académie des sciences, se trouve à l’intérieur de l’ellipse. Les autres points, situés à l’extérieur de l’ellipse, sont des personnages qui ont un regard extérieur sur l’Académie des sciences, L le journaliste et historien Liassagaray, S le chroniqueur du Journal Officiel, M la mystérieuse narratrice…

Contraintes suivies: