Berrychonne (avec y) : origine les Dream Songs de John Berryman.

Fonctionne sur trois vers  : les deux premiers vers ne riment pas, mais la fin du troisième vers est composée à partir de la consonne de l’un et la voyelle (ou élément vocalique : ou, on, etc) de l’autre.

La scène est sur la scène et la scène était vide,
un espace quelconque où tout se déroula,
se déroule et viendra. Pour l’heure il s’en évade.
(JJ)