Il s’agit d’utiliser la méthode classique S+7 (et toutes ses variantes : S+x, A+x, V+x), en se servant cette fois d’un dé. On sélectionne tous les substantifs d’un texte. On lance le dé, une fois pour chaque substantif. Au lieu de toujours remplacer chacun des substantifs par le septième substantif qui le suit dans le dictionnaire (comme le postule le vieux et cher S+7), on travaille ici sur un éventail qui va de S+1 à S+6, selon la face que montre le dé lancé. En d’autres mots : on remplacera un substantif par le premier substantif qui le suit dans le dictionnaire si le dé montre le chiffre 1, par le deuxième si le dé montre 2, et ainsi de suite.
La méthode S + dé produit un effet mobile. Un substantif s’éloigne à peine de celui qu’il a reemplacé ; un autre (le substantif suivant, par exemple) s’éloigne davantage car le chiffre que monte le dé est un six. C’est une réecriture fluctuante.
 
EXEMPLE
 
Texte souche : « Chanson d’automne » de Verlaine.
 
Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l' heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure
Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.
 
Le poème comporte (titre inclus) 11 substantifs.
On lance onze fois les dés : 4, 3, 4, 6, 3, 5, 6, 3, 2, 4, 6
Ça donne :

 

Chantier d' autopsie

 
Les sanitaires longs
Des virus
De l’autopsie
Blessent ma cohésion
D’un laquais
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l' hibou,
Je me souviens
Des journalistes anciens
Et je pleure
Et je m’en vais
Au ventre mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Fiancée morte.
 
 
Deuxième S + dé(s): 1, 4, 1, 3, 5, 2, 2, 6, 6, 2, 3

 

Chant d' autoradio

 
 
Les sangrias longues
Des virages
De l’autorité
Blessent mon coffre
D’une lanterne
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’hilarité,
Je me souviens
Des joysticks anciens
Et je pleure
Et je m’en vais
Au ventilateur mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil au
Feutre mort.
 

Sur la méthode “ S + Dé ”, lire aussi la pièce jointe.

Pièces jointes: