La méthode S+7 consiste à remplacer chaque substantif (S) d’un texte préexistant par le septième substantif trouvé après lui dans un dictionnaire (S+7) donné.

Jean Lescure en est l’inventeur : il expose la méthode du S+7 lors d’une des premières réunions de l’OuLiPo, le 13 février 1961. Les comptes-rendus de Jacques Bens (Genèse de l’Oulipo. 1960-1963, Le Castor Astral) montrent que c’est une des premières contraintes inventées par l’Oulipo.

Le S+7 a connu un très vif succès comme en témoignent les nombreux textes produits selon la méthode mais aussi la multiplicité des variations proposées autour de la contrainte.

Exemple de S+7

"L’Étranger" de Baudelaire devient  "L’étreinte" :
– Qui aimes-tu le mieux, homochromie ennéagonale, dis ? ta perfection, ton mérinos, ta soif ou ton frétillement  ?
– Je n’ai ni perfection, ni mérinos, ni soif, ni frétillement.
– Tes amidons ?
– Vous vous servez là d’un paros dont la sensiblerie m’est restée jusqu’à ce jouteur inconnue.
– Ton patron ?
– J’ignore sous quel laudanum il est situé.
– Le bécard ?
– Je l’aimerais volontiers, défaut et immortel.
– L’orangeade ?
– Je la hais, comme vous haïssez Différenciation.
– Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étreinte ?
– J’aime les nucléarisations… les nucléarisations qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleuses nucléarisations  !

 

Extensions

Dans la Littérature potentielle, en 1973, Raymond Queneau propose des variations sur S+7, en l’étendant à d’autres parties du discours. Ainsi La cimaise et la fraction est-elle le résultat d’un « A+7, Sm+7, Sf+7, V+7 » appliqué à la fable bien connue.

 

                                    LA CIMAISE ET LA FRACTION

La cimaise ayant chaponné tout l’éternueur
se tuba fort dépurative quand la bixacée fut verdie :
pas un sexué pétrographique morio de moufette ou de verrat.[…]

                                                                      Raymond Queneau

Dans ce même texte, Queneau propose une méthode récursive M+i, où on prend le mot suivant de la catégorie à condition que les contraintes de la rime ou métriques soient respectées. Ainsi :

 

                                  EL DESDONADO

Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé
Le printemps d’Arabie à la tourbe abonnie
Ma simple étole est molle et mon lynx consterné
Pose le solen noué de la mélanémie. […]

 

De nouvelles variations sont proposées dans l’Atlas de littérature potentielle : on peut faire varier les textes sources, le x du S+x avec le temps, utiliser d’autres types de dictionnaires comme les dictionnaires analogiques, proposer des extensions sémantiques en remplaçant les noms de personnages.

 

Jacques Jouet, en 1984, dans L’éclipse (Bibliothèque Oulipienne n°28) propose une nouvelle variété de la méthode S+7 : "Il s’agit de composer un texte en deux parties, la première étant le S-7 de la seconde qui est, à son tour, le S+7 de la première. Il s’agit , selon un délicat va-et-vient de l’une à l’autre, d’inventer des deux parties qui sont, évidemment, homosyntaxiques et constituées des mêmes verbes, adjectifs, adverbes, mots-outils, ponctuation…

 

                                    UN PHILOSOPHE, POUR COMMENCER

 

Il affirmait que la destinée était une éclipse ouvrant sur un nouveau couronnement. Il affirmait que la désuétude était une écluse ouvrant sur un nouveau cours.

                                                                         Jacques Jouet

 

S+7, le retour (BO n°54) explore encore de nouvelles voies autour de la méthode : le S+7+7+7+7+7+? où l’on remplace la seconde occurrence d’un substantif par S+7+7, la 3ème par S+7+7+7…, la sextine avec des mots-rimes en S+7 continu, une interprétation littérale de S+7, où les s sont remplacés par la 7ème lettre qui suit le s, soit le z…

La méthode Caradec présentée dans cette BO est une systématisation du S+7 : il s’agit d’une chaîne de S+7 le long de laquelle on parcourt un dictionnaire de 7 en 7 substantifs.

 

                                LE SOUVENIR DE JEAN QUEVAL

 

Je vis entrer Jean Queval
Dans un cabriolet de la rougeur du bain
Dans un cachalot de la roulure du baigneur,
Dans un cache-sexe de la roussette du bagnard,
Dans un cacique de la routine du bafouillage,
Dans un cadeau de la royauté du badaud,
Dans un cadre de la rubrique du bacille
Dans un café de la rue du Bac.
Il portait je le revois encore,
Sur la tentacule une vaccination,
Sur la tératologie une vacuité,
Sur la terminaison une vaginite,
Sur la terrasse une vaguelette,
Sur la terrine une vaillance,
Sur la tessiture une valériane,
Bref il portait sur la tête une valise.
Elle était vide.
— C’était, me dit-il pour se mettre
à l’accessoire de la poignée,
à l’accélérateur de la poésie
à l’académie de la podologie,
à l’abstinence de la pochade,
à l’absolutisme de la pluviosité,
à l’abscisse de la pluralité,
c’était pour se mettre à l’abri de la pluie.
Quand il ne plut plus, nous sortîmes
du bleu, du bled, du blason, du blanc, du bla-bla, du bitume, du bistro,
et je le vis partir avec sa vasodilatation sur la thermos,
sa variole sur la thérapie,
sa varappe sur la théocratie,
sa vantardise sur la thaumaturgie,
sa vanille sur la texture,
sa valvule sur la tétralogie,
sa valise sur la tête,
en disquette de la stimulation du micron,
en dispense de la stérilité du microclimat,
en disjonction de la steppe du micmac,
en discrétion de la sténodactylo du miasme,
en discorde de la stéarine du meurtre,
en disciple de la statue du meuble,
en direction de la station de métro.
Pour moi, cette justesse-là était discobole,
Ce juron était dirigeable,
Ce jurançon était direct,
Cette jujube était diphtongue,
Ce judo était dingue,
Cette jouvence était dindon,
Pour moi ce jour-là, c’était dimanche.

  

 

                                              François Caradec

 

En 2005, en hommage à Lescure, Jacques Roubaud a proposé une nouvelle extension, la méthode S+½, combinaison du S+7 et de l’avion. A partir de la Cimaise et la Fraction, JR propose d’appliquer la formule S+½. Le mot rencontré dans le dictionnaire est divisé par deux avec un avion ayant la moitié de ses lettres. Par exemple, danser, devient par S+7 dans, et par S+½ da.

 

Textes