Le théâtre booléen travaille sur plusieurs pièces indépendantes en utilisant judicieusement les opérations élémentaires  sur les collections d’objets.  Par exemple, dans le  théâtre à intersection, deux pièces différentes se jouent sur une scène, la pièce A côté cour, la pièce B côté jardin. Au centre, la pièce C emprunte des personnages et répliques aux pièces A et B.
    

Autres exemples : le théâtre à réunion, à complémentaire, à inclusion, etc.