Un À supposer… est un texte en prose (mais peut-être un poème en prose) composé d’une phrase unique très développée, initiée par la formule  : « À supposer qu’on me demande ici de… »

Pas de ponctuation forte au milieu de la phrase, qui laisserait entendre qu’il y a plusieurs phrases.

Un À supposer… sérieux compte au moins 1 000 signes (200 mots).

L’origine est moins proustienne que mallarméenne  : maints sonnets de Mallarmé sont clairement des défis à n’y faire qu’une seule phrase.

J’ai beaucoup utilisé cette contrainte (et devenue cette forme) pour des situations de commande où, précisément, on me demandait de réfléchir à tel ou tel sujet.

 

          

Exemple, sur le sujet la lecture  :

 À supposer qu’on me demande ici d’occuper un espace réservé – petit, suffisant – au moyen de quelques lignes et d’une idée derrière la tête, pour ne pas dire une pensée, qui auraient quelque chose à voir avec une activité toute de violence et de délicatesse contre la paresseuse et violente nature, activité dite en langue française « la lecture », je choisirais de ne pas entonner une quelconque déploration sur ce qui serait sa prétendue perte de vitesse et surtout de n’en pas chanter le moins du monde l’éloge autrement qu’en tentant de développer, en amont du moment où tes yeux la parcourent, une bonne phrase, constructible, construite et constructive, une seule phrase bien méandreuse, anastomosée, futile, dont la seule gloire ambitionnée serait de parvenir à ressembler, comme deux gouttes d’eau se ressemblent, à un corps intègre autant que traversé, sûr de lui-même autant que visité, non défensif, c’est-à-dire le contraire du hérisson des départementales qui ne connaîtra jamais de la roue que le côté le pire, et qui  finira par s’imposer, notamment par son rythme sans pareil qui ne sera définissable qu’en référence à un autre À supposer…

 

Voir  :

Jacques Jouet & Paca Sanchez, Reste sec, Imprints, 1993.

Jacques Jouet  : Cantates de proximité, scènes et portraits de groupes, POL, 2005.

Jacques Jouet  : À supposer…, éditions Nous, 2007

Jacques Jouet  : Rumination de l’essai oulipien…, La Bibliothèque oulipienne n°167, 2007

Jacques Jouet  : Rumination des divergences…, La Bibliothèque oulipienne n°172, 2008

Textes