Un sonnet monorime est un sonnet dont tous les vers se terminent par la même rime. Il est recommandé de respecter scrupuleusement la plupart des autres règles de la prosodie classique, notamment l’alternance des rimes masculines et féminines.
            On le sait, toute rime se terminant par un e muet est dite féminine, et toutes les autres masculines. Ainsi le mot moustique est-il porteur d’une rime féminine, et le mot maison porteur d’une rime masculine.
 
            Dans un sonnet, l’alternance des rimes masculines et féminines peut être porteur du schéma de rimes suivant  :
A B B A // A B B A // B B A // B B A
Notons alors l’inégalité du nombre de rimes  : 6 en A et 8 en B.
 
            Nous distinguerons deux cas de figure  :
  • premier cas, les rimes constituées des mêmes sonorités, l’une masculine, l’autre féminine, par exemple A = ac et B = aque.
  • Deuxième cas, la rime féminine adoucit la sonorité en la modifiant, par exemple A = in, B = ine.
 
            Lorsque cela est possible, nous nous efforcerons d’ajouter une même consonne d’appui, afin d’enrichir la rime. Par exemple A = zin, B = zine. Ou encore A = celle, B = cel.