Michèle Audin

Comment peut-on écrire un livre sans dialogue ni illustration, ne se demande pas Alice, qui après tout est une lectrice. Ici il y a des dialogues et des illustrations. Mais comment peut-on écrire un livre sans personnage ? Voilà une question que l’auteur s’est posée – contrairement sans doute à la plupart des auteurs d’atlas. Il est trop tard pour consacrer un article au mot amour, même sous le prétexte géographique du fleuve Amour, et c’est tant mieux : disserter sur l’amour est ennuyeux. Montrer l’amour, ou de l’amour ? ou un amour ? Ici les personnages sont indispensables. C’est par amour qu’on va dans les villes, dit notre exergue. À quoi l’auteur répond (ou plutôt questionne): qui, on ?

6 janvier 2015
(à suivre)
$ \Rightarrow $  dialogue, exergue