Michèle Audin

Et que se serait-il passé si Phileas Fogg et Passepartout avaient choisi l’itinéraire Londres – New York – San Francisco – Yokohama – Hong-Kong – Calcutta – Bombay – Suez – Londres ? Après tout, c’est dans ce sens-là que Bougainville avait fait son tour du monde. Il s’agit de jours, de quatre vingts jours, de ce tour du monde, encore une fois, qui n’en finit pas d’inspirer des questions et des réflexions à l’auteur, réflexions que celle-ci ne résiste pas au plaisir de faire partager à ses lecteurs (son lecteur ? sa lectrice ? Ludmilla ?). En sens inverse. Ou alors en avion ? Mais en avion, pourquoi passer par Suez ? Le tour du monde en quatre vingts heures ? Le pari serait, partis de Londres le 2 octobre à 20h45, y être revenus le 6 octobre à 4h45, mais il y a une ligne de changement de date, pas une ligne de changement d’heure, ou bien si, mais il y en a tant ! Et puis à quoi bon ? Même en quatre vingts heures et en avion. Quelles péripéties ? Rater une correspondance à Bangkok ? Comme c’est romanesque ! Rencontrer l’amour dans une salle d’embarquement ?


3 février 2015
(à suivre)

$ \Rightarrow $  itinéraire, retard