Michèle Audin

Parce que c’est le nom d’un atlas, et pour brocarder ce latin de cuisine, pourquoi pas atlas, encyclopédie, universelle ? Comme si le latin mettait un filtre qui, tout en plaçant l’encyclopédie et son atlas dans un lexique prétendument savant, masquait le côté prétentieux, voire tautologique du nom de ladite encyclopédie. Voilà qui interdit la présence d’un article « univers », ce lieu commun des adresses (inutile, donc).

On pourrait parler des belles cartes des masses continentales, au début de cet atlas, avec le bleu-vert des océans et le blanc des banquises.
J’ai surtout l’impression que nous venons de gâcher un article.
Possible. Je vais préparer la chambre pour Dorabella et Ferrando.
On a le temps.
Je sais, mais j’ai envie.

Dis-donc, puisqu’on arrive à la fin de l’alphabet…
Oui ?
Tu n’as pas parlé de toupies.
Zut. Mais c’est trop tard.
27 avril 2015
(à suivre)

$ \Rightarrow $  atlas, Terre
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.