Michèle Audin

Un volcan est une sorte de regard (au sens où une bouche d’égoût est un regard – cela semble péjoratif mais nous ne voyons pas de meilleure image) ouvrant sur les profondeurs, voire le centre de la Terre. Ainsi du Snæfellsjökull, qui ouvrit la voie vers ce centre. L’amour des deux volcans Popocatepetl et Iztaccíhuatl est signalé ailleurs dans de livre.

Les volcans éteints ne le sont pas définitivement, mais il est rare qu’ils se remettent en marche sans prévenir – Clermont-Ferrand n’est pas menacée par le Puy-de-Dôme, pas encore.

L’activité volcanique, démonstration de la vie de la planète, nous rappelle de temps à autre à quel point nos œuvres perverses et nos courses folles sont futiles et dérisoires : le nuage de cendres évacué par le Grímsvötn, un volcan perdu au fond de l’Islande, un volcan dont le nom est difficilement prononçable pour les non-Islandais, capable d’arrêter toute activité aérienne…


Je me souviens du Piton de la Fournaise, dit Fiordiligi.

12 mai 2015
(à suivre)

$ \Rightarrow $  Clermont-FerrandCuernavaca, Saint-Denis
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.