Michèle Audin

Welcome to Stockholm – Free map 2009–2010 se présente sous une belle illustration, un bateau sur une eau calme et bleue, un quai, un groupe de maisons surmontées d’une coupole, le ciel, calme et bleu lui aussi, est animé de trois montgolgières, jaune, orange, bleu. Il y a beaucoup de publicité (Free ne veut pas dire libre), un plan de Old Town Gamla Stan et un plan agrandi du centre sur une face, avec la mairie (City Hall), le palais royal (The Royal Palace), des églises (Johannes Kyrka), une gare (Central Station), des espaces verts et de l’eau bleue, un sigle jaune Forex qui indique les bureaux de change, un pictogramme blanc sur vert (peut-être un caducée stylisé) qui indique les pharmacies, une faucille et un marteau jaunes dans un rond rouge, qui indiquent quoi ? Sur l’autre face, ceint d’encarts publicitaires, un plan général, de grands parcs, beaucoup d’eau, fjord ? fleuve ? mer ? Des lignes pointillées montrent des itinéraires de bateaux – Sightseeing by Boat is fun and easy, annonce une des publicités. Il y a aussi un plan stylisé du métro (c’est dire qu’il est dans le style habituel des plans de métro).


Une ville où on arrive en bateau ? Bourgeoise ? Je ne sais pas. Pas rigolote en tout cas.


Nord : lochs, fjords longs. Stockholm : oblongs frontons rococos bon ton. Forts corps blonds. Os trop forts, crocs grognons, gros mots. Cochon. Non ! Stop ! Go to Toronto.

26 mars 2015
(à suivre)

$ \Rightarrow $  gnomon

Contraintes suivies: 

Un monovocalisme est un lipogramme d’où sont bannies toutes les voyelles, sauf une. Ex : Smart à falzar d’alpaga nacarat, frac à rabats, brassard à la Franz Hals, chapka d’astrakhan à glands à…