Michèle Audin

Gnomon (mot latin): bâton orthogonal au plan horizontal d’un cadran, indiquant, tout au long du jour, matin, midi, puis soir.

– Stop ! Hors-propos, ton gnomon, non ? Gros mot ostrogoth.
Non ? Bon. Glosons donc.

– Joli mot, gnomon, son joli son rigolo, rosit Fiordiligi.
Dis-moi, trop fort ? Trop rococo ? On boit ?

– Oui, un kir, pour moi, dit-il. Toi, dis-moi pourquoi
ici tu mis un gnomon ?

– Pourquoi pas un gnomon dans un roman ? Voyons :
un plan cadastral, trois portulans faits au compas, voilà un atlas, pas un grand atlas mais un vrai, un joli atlas.
– Mais pas un roman, dit-il.
– Non, dit Fiordiligi, tu as raison, pas tout à fait.
– Dans un roman, ajouta-t-il, il aurait fallu qu’on racontât un jour clair où, partant du fjord, nous montions jusqu’au col, au flanc d’un mont, au bord d’un ravin profond, noir ubac,
voyant au loin un lac blanc.
– Non, coupa Fiordiligi. Pardon, mais…
un brin trop rural pour moi, ton truc.
Car sais-tu, du roman on dit qu’il fut
un miroir qu’on porta au long d’un trottoir.
Il y faut donc un climat plus urbain, un port la nuit, un pont sur un canal, un jardin où l’on va, sautant d’un bus ou d’un tram, où l’on lit, assis sur un banc public au bord d’un bassin ; ou alors un bar, on boit son campari au comptoir.
Tu vois, pour un grand roman d’amour, il faut tout ça.
– Tu voudrais un roman d’amour, alors ?
– Oui, car j’ai pour toi tout l’amour du…

– Mais, cria l’importun Qfwfq, ça dit pas
pourquoi Fiordiligi a mis un gnomon dans l’atlas !
– Tais-toi, toi, hurla son amant !
Puis, Qfwfq tu, il ralluma.

6 août 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $planchette, Sterne, Stockholm
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.

Contraintes suivies: 

Un monovocalisme est un lipogramme d’où sont bannies toutes les voyelles, sauf une. Ex : Smart à falzar d’alpaga nacarat, frac à rabats, brassard à la Franz Hals, chapka d’astrakhan à glands à…

Le bivocalisme consiste à écrire un texte ne comportant que deux voyelles. Il s’agit donc d’un lipogramme en trois voyelles. Le bivocalisme est au monovocalisme ce qu’est la paire de lunettes au monocle…