Michèle Audin

Il y a quatre pages. La première, sous le titre « Millau zoom centre ville city center » est un plan du centre (si, si) sans quadrillage, ni échelle (mais daté de 2003). En bas, mais aussi tout en haut à droite, le Tarn (bleu). Les grandes avenues (de la République, Jean Jaurès, Gambetta…) sont jaunes. Les parkings sont indiqués. Il y a aussi des stades, un musée, une maison du peuple, des églises, un temple. Et une rue de la Tannerie, un quai de la Tannerie, une rue de la Mégisserie.

Les deux pages suivantes sont occupées par un grand plan de Millau avec les mêmes codes de couleurs, la rive droite du Tarn toute verte avec ses campings, le confluent avec la Dourbie, le boulevard du Larzac sur le pont du Larzac, le giratoire auquel il mène, le pont vieux (qui ne traverse pas le Tarn) et le vieux moulin. Les hôtels et les gîtes d’étape sont indiquées par des nombres de 1 à 22 dans des ronds rouges.

La quatrième page s’intitule « Millau Grands Causses Un style de vie un style de ville » et contient une liste des points de vue, le viaduc et les autres.


La capitale des gants ?
Oui, mégisserie, tannerie. Les peaux d’agneau. C’est presque fini, les gants, mais il y a un beau musée.


Beau pont.
Le viaduc  ? Heureusement qu’il est beau : on le voit de partout.
Partout en ville  ?
Partout, sur les Causses, dans les gorges de la Dourbie, partout…

4 novembre 2014
(à suivre)


PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.