Michèle Audin

Pourquoi on n’a pas de plan plus récent ? Il y en a un dans la voiture, je crois. Le deuxième plan, c’est plus un commentaire qu’une description qu’on a, là, non ? Oh ! Mais dans un commentaire, j’en aurais mis beaucoup plus, j’aurais dit par exemple, essayez avec la rue du Lièvre (66-66-185) et quand vous l’aurez trouvée, allez montrer ce plan aux mathématiciens qui travaillent là, les coordonnées y-y-x ne manqueront pas de les intéresser, ils vous expliqueront peut-être qu’on répète le y pour être vraiment sûr… C’est vrai que comment visiter Genève avec plan est une question étrange, comment visiter Genève sans plan serait plus naturel, mais on ne voit pas bien pourquoi on écrirait une chose pareille sur un plan.

Tu te souviens du bruit des trams à cinq heures du matin à la Jonction ?
Oui. Et toi du lavage tram ?
Oui. Tu te souviens du chocolat ?
Celui qu’on allait acheter à la frontière quand j’étais petite et qu’on allait en vacances à Argentière ?
Non, celui de Madame Lopez ?
Oui. Et toi des filets de perche du lac ?
Oui, ils venaient chaque année de plus loin que l’année précédente, une fois de Pologne, l’année suivante d’Estonie… Et tu te souviens des trois décis de Dardagny ?
Oui. Et toi du philosophe Lou-So ?
Oui, dans l’île Rousseau, parce que c’est sous ce nom que notre ami Pong le connaissait. Tu te souviens de la Nouvelle Héloïse ?
Non, je ne l’ai jamais lu. Et toi, tu te souviens de la vue depuis le pont du Mont-Blanc ?
Elle n’y est pas souvent, la vue. Tu te souviens de Saussure ?
Oui. J’avais lu son livre de voyages, encore un qu’on a prêté et qu’on ne nous a pas rendu.
Tu te souviens à qui ?
Non. Mais, je pense à Saussure, il devait quand même le voir depuis ses fenêtres de temps en temps, le Mont-Blanc. On a déjà parlé de la statue de Balmat à Chamonix ?
Oui, mais on n’a pas dit que c’était aussi une statue de Saussure. Tu te souviens que les pelouses n’étaient pas « interdites » mais « placées sous la sauvegarde des citoyens »?
Oui, ainsi tout le monde avait le droit de t’engueuler quand tu marchais dessus. Tu te souviens du contrôle de l’habitant ?
Oui, et toi de la fondue moitié-moitié?
Oui, et toi de la salade verte servie en entrée ?
Oui, j’avais piqué une crise anti-suisse et la salade avait fait déborder le vase, j’avais foncé à la gare (Cornavin, 30-30-160) et pris un train pour la France. Tu te souviens de la gare de Culoz ?
Oui, et des boutiques chic de la rue du Rhône.
Je ne vois pas le rapport.
Moi non plus.
Et je me demande dans quel article nous allons parler de la vue sur le bout du lac à Vevey.

28 juillet 2014
(à suivre)

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.