Michèle Audin

C’est une feuille A4. La ville doit être construite sur une presqu’île, puisqu’ici son plan est presque entouré par la mer, représentée en bleu, avec des nuances plus ou moins claires indiquant la profondeur. L’échelle 1 :10000e (1 cm = 100 m) figure en bas à droite. Les avenues, obliques, dans la direction joignant le « en haut à gauche » au « en bas à droite » de la feuille et les boulevards, qui leur sont perpendiculaires, sont jaunes. Le reste de la carte est vert, avec de l’orangé et du noir pour certains immeubles. Les rails de chemin de fer vont vers la gare ou vers le port (port aluminier, quai au long cours, darse bananière, quai minier…). Les hôtels sont indiqués par un H noir entouré d’un cercle noir lui aussi. L’un d’eux, duquel on doit avoir une vue splendide sur la mer (l’océan Atlantique), de presque tous les côtés, s’appelle le Grand hôtel de l’Indépendance. Les palais de l’OUA est symbolisé par un cercle noir. Les restaurants, stations-services, le cimetière (marin) et les phares sont parfaitement visibles. Au verso, des explications didactiques : ce plan a fait partie d’une pochette documentaire sur les activités de l’IGN.
*
Un contre-exemple, voilà ce que c’est, dit Fiordiligi. Un joli plan comme ça, je n’allais pas le jeter. Alors il est dans la collection.
Alors que ni toi ni moi ne sommes allés à Conacry, dit Guglielmo.
Ni ailleurs en Afrique noire, dit Fiordiligi.
 
8 juin 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $  images
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.