Michèle Audin

Depuis longtemps nous le savons, rien ne pourra se glisser entre Gdańsk et Gdynia. La proximité alphabétique s’accompagne ici d’une proximité géographique (à peine une vingtaine de kilomètres séparent les deux villes) et d’une proximité cartographique (la même maison a produit ce plan et celui de Gdańsk, en utilisant la même structure, les mêmes couleurs, la même carte routière des mêmes environs, la même absence d’échelle, la même légende), et d’une proximité historique (ce plan-là est daté de 1986).

Le jeu des sept différences donnerait
- le prix, 50 zł.–, ce qui correspond à
- la taille plus petite de ce plan
- pas de plan du centre
- pas de photographie du centre, les deux faces montrent des images du port
- l’écusson est bleu (avec deux poissons jaunes et une épée)
- pas de rivière
- la mer (Baltique) est à droite au lieu d’être en haut.

L’impression générale est : une forêt, un port, sans doute des collines – à cause d’un détour fait par une des voies ferrées. Les plis du plan sont neufs, comme s’il n’avait jamais été ouvert.
*
Guglielmo a ramené les deux plans (et même un troisième) d’un séjour à Gdańsk dans les années 1980. Est-il allé à Gdynia ? Et pourquoi donc y serait-il allé?
 
25 juillet 2014
(à suivre)
 
$ \Rightarrow $  Gdańsk, Sopot

Et comme cet article est en quelque sorte jumeau
du précédent, il est illustré par une image jumelle…