Michèle Audin

Le mot mappemonde a déjà été utilisé plusieurs fois (six fois, sauf erreur) dans cet atlas. Et voilà. Ici (et maintenant) se présente un problème qui n’a été anticipé ni dans l’article contrainte ni même dans l’article erreur : un mot utilisé avant que sa définition ait été donnée et dont, au moment d’écrire cette définition, une terrible impression d’utilisation à mauvais escient s’insinue…

Le mot désigne une carte plane représentant l’ensemble de la Terre, mais comment précisément n’est pas très clair. En tout cas, ce que l’on appelle (peut-être à tort) habituellement une mappemonde est d’au moins deux sortes différentes – inclure l’habitude et le peut-être à tort suffira ici (et maintenant) à nous justifier, à nous tirer de ce mauvais pas. Et ces deux sortes sont :
- soit, comme beaucoup de cartes anciennes, deux disques dont l’un représente le monde ancien (Europe, Afrique, Asie) et l’autre le monde nouveau (Amérique), ces deux disques se chevauchant un peu au niveau de l’Atlantique et de l’équateur (où placer l’Océanie ?);
- soit, comme souvent au début des atlas (et comme dans celui-ci), une sorte de planisphère arrondi (ovalisé?) dont, comme cela a déjà été signalé, l’échelle est variable – ce qui n’est pas toujours indiqué dans les atlas.

19 octobre 2014
(à suivre)