Michèle Audin

Le plan a été publié par le Patronat municipal de Turisme (ce n’est pas une faute de frappe, mais du catalan) de Barcelona. Il se plie en six puis en trois. Lorsqu’il est plié apparaissent deux photographies, l’une de Christophe Colomb sur sa colonne, montrant quelque chose du doigt, l’autre de l’immeuble de Gaudi la Perla. Avec les indications touristiques en castellano, français, english, se trouvent un plan en élévation du Barrio Gotico et un plan à grande échelle du quartier du port. De l’autre côté de la feuille sont imprimés le plan de la ville proprement dit et, en haut à droite (au-dessus du Parc Güell), le plan du métro (avec ses cinq lignes colorées et le funiculaire de Monjuic). Il n’y a ni échelle ni date, mais ce plan date de 1986. Ce n’est pas pour cela que ses couleurs sont aussi passées, mais, comme le montrent les trous de punaises visibles aux quatre coins, parce qu’il a été affiché sur un mur. Ce que les couleurs disent, c’est que cet affichage a duré un certain temps.
*
Le même plan, exactement le même, pas une ligne de métro de plus, mais aux couleurs plus vives, moins passées, le même plan, mais beaucoup plus usé, certains des plis devenus des déchirures, le même plan, dont on comprend qu’il a été beaucoup plus utilisé, porte quelques ajouts manuscrits, 1$ \otimes $ Agut d’Avignon 302-60-34 dom. cerrado, 2$ \otimes $ Mediterraneo (pescado plancha), 3$ \otimes $ puñalada, et aussi l’emplacement de la Santa Maria dans le port avec à côté « Cristobal qui montre l’est du doigt » (il est vrai que la mer est à l’est), et encore Mercado San Josep et enfin « para beber un fino » (c’est la plaza Real).
*
Le Plano de Barcelona est orné d’une image stylisée et colorée dans laquelle on reconnaît la Sagrada Familia. Il est offert par El Corte Inglés. Ce dont on pourrait déduire, dirait Dorabella, que la Sagrada Familia et El Corte Inglés sont à Barcelone ce que la Tour Eiffel et les galeries Lafayette sont à Paris. Il n’y a pas de date, mais encore un plan de métro assez simple. Les rues tortueuses des vieux quartiers du centre, les carrés de l’Exemple (qui sont en réalité des octogones) et la Parallèle (le parallèle) qui les coupe diagonalement, le passeig de Gracia, les meringues de Gaudi, les parcs, le musée Picasso au-delà du Barrio Chino, le port, la plage de la Barcelonetta — et les grands magasins El Corte Inglés bien sûr — se détachent très clairement sur ce plan. Mais pas la librairie dans laquelle Fiordiligi a acheté un tout petit dictionnaire catalan qu’elle a offert à Dorabella (parce que celle-ci aime les mots). Au dos du dépliant fermé (plié), une publicité pour une de ces cartes avec lesquelles on téléphone (téléphonait) à l’étranger à prix réduit.
19 avril 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $  parallèle

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.