Michèle Audin

Un marteloire est une figure géométrique facile à concevoir. Dessinez un cercle, tracez deux diamètres perpendiculaires (ce qui marque quatre points sur la circonférence), puis les bissectrices de ces deux droites (vous avez huit points), puis les bissectrices à nouveau, pour obtenir seize points. Vous pouvez effacer le cercle et les droites pour ne conserver que ces seize points. Vous pouvez aussi ranger le compas. Avec la règle (et un peu de soin), tracez toutes les droites joignant chacun des seize points à chacun des quinze autres… ce qui fait quand même cent vingt droites.

Et alors ? Eh bien, on met une carte là dessus, les droites deviennent des rumbs (des caps) et la carte un portulan (pour les pilotes). C’est tout ? C’est une jolie figure, un joli mot, un mot rare (que, par exemple, notre petit Robert ignore, dit Fiordiligi), et le marteloire figure sur de belles cartes anciennes. La beauté suffit, non ?

21 octobre 2014
(à suivre)

 $ \Rightarrow $   portulan, rumb
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.