Michèle Audin

Il n’est pas question de définir ici le mot erreur, ceci n’est pas un (brouillon pour un) dictionnaire mais un (brouillon pour un) atlas. Mais d’expliciter les rapports entre erreurs et atlas. N’exagérons rien, de parler d’erreurs dans le cadre de cet atlas.

Il y a (forcément) des erreurs dans tous les atlas, ne serait-ce que parce qu’il y a des erreurs dans tous les livres, et que les atlas sont des livres (ceci est un syllogisme, vous savez, Socrate est un homme, les hommes sont mortels, remplacer Socrate par atlas, homme par livre, mortel par contenant des erreurs et voyez ce que vous obtenez). Il n’est bien entendu pas question de compter comme erreur la présence d’un pays qui n’existe plus sur une carte dessinée avant sa disparition. Il n’est pas question non plus de faire une liste des erreurs contenues dans tel ou tel atlas (l’échelle de la mappemonde a déjà été mentionnée au moins deux fois, ceci serait une sorte d’erreur générique). Il est même impossible de faire une liste des erreurs que celui-ci contiendra.
*
J’ai déjà commis des erreurs, dit Fiordiligi. Rien d’irrémédiable, jusqu’à aujourd’hui. Surtout des oublis.

À moins que ceci tout entier soit une erreur ?
8 juillet 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $  contraintes, images


l’image de couverture
n’a rien d’une erreur, c’est
une image du jour

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.