Michèle Audin

Les romans ont des incipit,

la première fois qu’Aurélien vit Bérénice,

la première phrase,

il la trouva franchement laide,

et la première fois que je t’ai vu, je t’ai trouvé.
Ce n’est pas le sujet, et en plus tu ne m’as pas trouvé tout de suite.
Qu’est-ce que tu en sais, et c’est le sujet puisque c’était notre incipit,

comment s’étaient-ils rencontrés, par hasard, comme tout le monde,

tu ferais mieux de dire que les atlas n’ont pas d’incipit, qu’ils commencent en général par une mappemonde,

toutes les familles heureuses se ressemblent,

ce n’est pas vrai non plus, mais ne mélangeons pas tout.
Tu te souviens d’un livre dont l’incipit était un introït ?
Je sais à quoi tu penses mais ce n’est pas tout à fait l’incipit, et c’est d’ailleurs peut-être aussi un pléonasme car

introït

est un incipit.
Oui,

cela pourrait commencer ainsi

n’en est pas vraiment un non plus ; le nôtre, enfin, celui de ce livre, sera

le plan est une partie du dépliant.

29 août 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $  Milan
 

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.