Michèle Audin

La première boîte à chaussures contient trois plans distribués par l’Office du tourisme et des congrès de Clermont-Ferrand.
Parcours dans la ville, 1998–1999, avec sa photographie d’ensemble, propose (en français, anglais, allemand) trois circuits (du port, Saint-Pierre et Saint-Genès) sur un joli plan en élévation du centre historique, intitulé: le centre ancien à petits pas. Un encadré présente Vercingétorix, Urbain II, Blaise Pascal. Les arbres, les maisons et les monuments sont plaisamment représentés, les grandes places et les petites rues sont bien visibles, la place de Jaude, par exemple, en bas à droite, avec la statue de Vercingétorix. Les couleurs chaudes utilisées pour les toits des maisons donnent une impression joyeuse que ne démentent pas les photographies présentées au dos de la feuille.

Plan des rues 1999-2000, dépliant du même format, montre sur sa page de titre une belle photographie, vue d’en haut, une place ronde, les maisons en cercle autour, d’autres rues, une église. De la même série, mais animé, si l’on ose dire, d’une ambition différente, ce plan offre, sur une de ses faces, Clermont-Ferrand métropolitain (noter que cette fois, les carrés sont numérotés de 1 à 14 et de A à L, en d’autres termes, ce sont les lignes qui portent des noms de lettres et pas les colonnes). Deux rectangles dont l’un est un carré entourent le plan du centre et le plan de Montferrand, qui sont reproduits à plus grande échelle au verso. Il n’y a pas d’échelle mais il y a une légende. Certaines rues sont violettes, d’autres orangées ou bleues, sans que la légende précise la signification de ces couleurs différentes. Ce n’est pas indiqué, mais le nord doit être en haut (parce que ce n’est pas indiqué, justement, mais aussi parce que l’autoroute menant vers Paris est en haut), l’emplacement de la place de Jaude laisse pourtant penser que ce plan est tourné de 90° par rapport à celui du « parcours de la ville ». Les deux plans au dos, sont comme annoncé, à plus grande échelle, bien que celle-ci ne soit pas précisée. Sur celui de Montferrand, on reconnaît sans hésitation la place ronde qui a fait l’objet de la photographie.

Clermont-Ferrand, oui, plan des rues, est presque exactement identique. Daté de 2012, il inclut, en surimpression, le nouveau tram.
*
La rue des Deux-Marchés, la rue des Trois-Raisins, la rue des Quatre-Passeports, avait fait remarquer Dorabella, dit Fiordiligi. Oui. Nous étions venus tous les quatre (sans passeport, dit Guglielmo) tourner autour des églises romanes. Saint-Nectaire. Oui. Et le Puy-de-Dôme. Une alouette, sur le plateau de Gergovie.

J’ai ramené ces plans bien des années plus tard, dit Fiordiligi, lorsque je suis revenue, pour un congrès. Le dernier est beaucoup plus récent, quelques semaines à peine, ce brouillon avait déjà commencé sa carrière. J’ai accompli un « parcours mémoriel »…
29 mai 2014
(à suivre)

image :
travaux à la synagogue
rue des quatre-passeports
le 8 avril 2014

$ \Rightarrow $  volcan