col

Michèle Audin

Un col est le point le plus bas entre deux montagnes, a peut-être appris Fiordiligi au cours d’une de ses leçons de géographie. Les définitions inadéquates ne manquent pas. Pourtant celle-là est efficace et parlante. Il y a deux montagnes, deux sommets, un endroit pour passer entre les deux, le plus bas en effet, mais haut… un endroit par où passer en tout cas, les cols s’appellent parfois des pas, comme celui de Roncevaux. Plus bas que les sommets, pourtant très haut. La forme d’une selle (de cheval).
*
Il y a une définition mathématique, dit Fiordiligi.
C’est un roman.
Je croyais que c’était un brouillon pour un atlas.
On en reparlera à propos des courbes de niveau.
Tu te souviens du col de la Traversette ?
Oui, avec la vue sur le Viso, vraiment très haut, celui-là.
Tu te souviens du Grand-Saint-Bernard, où la frontière entre la Suisse et l’Italie était tellement visible, dans le revêtement de la route ?
En voiture, oui. On aurait pu garder ça pour les frontières.
1er juin 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $   courbe, frontière, col
 
PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.