Michèle Audin

Milano e dintorni Pianta e indice est un plan Michelin Edizioni per Viaggiare – au 15 000e 1 cm : 150 m, chez Michelin les plans portent des échelles. Et une date (2002) dans un copyright (Manufacture française des pneumatiques Michelin Place des Carmes-Déchaux 63-Clermont-Ferrand (France)). C’est un livret bleu contenant un index des rues, une liste de numéros de téléphone utiles et un grand plan dépliable de la ville. Il y a une carte d’accès (des autoroutes), un plan du centre au 1/12 000, du bleu pour l’eau, du vert pour les parcs et les stades, de l’orangé pour certains bâtiments importants (hôpitaux, gares), du vert foncé pour d’autres (Duomo), les autoroutes et les chemins de fer sont visibles.

Pourquoi un plan de si bonne qualité, et que nous avons nous-mêmes payé si cher (5,95 euros) pour une ville où nous ne sommes jamais allés ?
Parce que nous y sommes allés, justement. Et même deux fois. La première fois, nous y sommes descendus d’un train de nuit, avons pris notre petit-déjeuner dans la gare, puis un autre train, pour Venise. Oui, avec Lucia. Mais ça ne justifiait pas le plan. La deuxième fois, nous sommes arrivés en voiture, avons laissé la voiture dans un parking proche de la gare, et avons pris un train pour Venise, toujours avec Lucia. C’est pourquoi nous avons acheté un plan. Dans les deux cas, il y a eu un retour, ça fait donc quatre fois. Ici nous pourrions parler du Saint-Gothard.

Il y aura un article tunnel. Celui-ci est un article sur Milan.
Mais je ne sais rien de Milan.
Mais si :

Le 15 mai 1796, le général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur.

Ah… un incipit…
 

2 novembre 2014
(à suivre)

$ \Rightarrow $  incipit, tunnel

PS. Il y a une légende de l’illustration dans le post-scriptum de la page images.